Choisir ou changer de SGC – CMS open source ?

CMS (Content Management System)
ou
SGC (Système de Gestion de Contenu)

  • Mise à jour : 20/01/2016

Dans cet article, je vais essayer de me placer du point de vue d’un webmestre – administrateur – rédacteur, ayant un peu de connaissance technique, d’un site Web – blog de particulier, de petite association ou petite entreprise sans trop de moyens financiers et humains.

Cette personne avec ses quelques connaissances techniques ne peut ou ne veut pas, ou juste un tout petit peu, mettre les mains dans le code de son site Web ou de son blog. Elle préfère, par choix ou par nécessité, consacrer la plupart de son temps disponible sur la partie rédactionnelle de celui-ci.

« Coder est un Art qu’il faut laisser aux Artistes… du Code ! »

♦ Pourquoi choisir un CMS – SGC et de préférence Open source ?

Un système de gestion de contenu ou SGC (Content Management System ou CMS en anglais) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web/Blog ou d’applications multimédia.

4 Systèmes de Gestion de Contenu open source populaires (SGC ou CMS)

Ils partagent les fonctionnalités suivantes :

  • ils permettent à plusieurs individus de travailler ensemble sur un même document ;
  • ils fournissent une chaîne de publication (workflow) offrant par exemple la possibilité de mettre en ligne le contenu de divers documents ;
  • ils permettent de séparer les opérations de gestion de la forme de celles du contenu ;
  • ils permettent de structurer le contenu (utilisation de FAQ, de documents, de blogs, de forums de discussion, etc.) ;
  • ils permettent de hiérarchiser les utilisateurs et de leur attribuer des rôles et des permissions (utilisateur anonyme, administrateur, contributeur, etc.) ;
  • certains SGC incluent la gestion de versions ;
  • chacun d’eux ayant ses qualités, ses manques et ses défauts en fonction des besoins des utilisateurs.

Lorsque le SGC gère du contenu dynamique, on parle de système de gestion de contenu dynamique ou SGCD (Dynamic Content Management System ou DCMS).
Les SGC ne doivent pas être confondus avec les systèmes de gestion électronique de documents (GED) qui permettent de réaliser la gestion de contenu dans l’entreprise.

♦ Pourquoi je quitte SPIP, un SGC open source francophone ?

Il y a un an quand j’étais à la recherche de mon premier SGC open source pour créer mon site Linux ♥ Rouen ♥ Normandie (ici sous SPIP 3), SPIP n’était pas mon premier choix. Je l’avais choisi par défaut car l’association dont j’étais alors membre l’utilisait et l’hébergeur Free (Pages perso de Free) ne me permettait pas d’utiliser mon premier choix à cause de la version de son PHP qui était « has been » (PHP version 5.1.3RC4-dev), même si aujourd’hui après 4 ans d’immobilisme, Free est en train de tester une nouvelle version 5.6.

SPIP reste malgré tout un bon SGC facile à utiliser après bien entendu la phase d’apprentissage nécessaire :

SPIP – Système de Publication pour un Internet Participatif

Aujourd’hui, après un an d’utilisation de SPIP en production, je suis arrivé dans un cul-de-sac avec l’impossibilité de faire évoluer mon site. La documentation et le site de SPIP, pardon les trop multiples et divers documentations et sites de SPIP, sont une vraie galère pour l’utilisateur. C’est très confus et vieillot. La moindre recherche demande beaucoup trop de temps pour bien souvent ne pas trouver l’information précise recherchée. L’on reste sur sa faim et sans solution pour des problématiques bien souvent basiques. À cela vient s’ajouter le fait que les documents décrivant des procédures, pourtant de base, datent du moyen âge (+/- six ans) et n’ont pas été actualisés depuis. Ce qui fait que pour réaliser des choses simples, sans être un Web designer, il faut prendre plusieurs documents et recouper les informations entre elles pour essayer d’en tirer la quintessence, quand c’est faisable.

Mon site, à ce jour, a environ 200 articles, brèves et rubriques, et près de 700 documents. Mais les Pages perso de Free (hébergement mutualisé gratuit compris dans le prix de mon abonnement mensuel ADSL) ont atteint leurs limites techniques ne permettant plus de réaliser certaines opérations, comme par exemple la sauvegarde automatique de la base de données. De plus, il est impossible d’avoir des flux descendants vers les serveurs de Free, ce qui interdit par exemple les mises à jour automatiques du SGC et de ses plugins, etc. J’ai donc aussi décidé de changer d’hébergeur.
Mon choix s’est porté sur OVH mais toujours avec un hébergement mutualisé pour rester avec des coûts raisonnables. Les caractéristiques techniques proposées par OVH sont sans aucune comparaison avec celles des Pages perso de Free.
Le site de LINUX ♥ ROUEN ♥ Normandie a déménagé début Octobre 2015 ici ! (en SPIP 3)

La part de marché de SPIP est en constante baisse, pour aujourd’hui atteindre la limite du bruit de fond. Il n’y a presque plus de signal. Les années fastes de SPIP sont loin derrière lui. La communauté SPIP, essentiellement francophone, a perdu de son dynamisme et d’autres acteurs des SGC open source ont pris la relève.

La version actuelle et stable de SPIP est la 3.0.21.

Ces chiffres montrent l’évolution de la part de marché annuelle de SPIP (toutes versions confondues) depuis Janvier 2010 pour les sites Web utilisant un SGC open source ou propriétaire.

AN 2010 2011 2012 2013 2014 10-2015
PDM 0,6% 0,4% 0,4% 0,3% 0,2% 0,2%

Avoir une très faible part de marché n’est pas gênant en soi, mais à condition que le SGC open source concerné se remette en question et réponde aux attentes et demandes de ses utilisateurs ainsi qu’à l’évolution des standards du Web. Ce qui n’est malheureusement plus le cas pour SPIP !

♦ Pourquoi je vais utiliser WordPress, un SGC open source international ?

D’abord, je vais quitter SPIP pour au moins les raisons mentionnés ci-dessus. Cela est acté. Les travaux ont commencés avec des tests en cours de WordPress 4.3.1 sur le serveur Web de OVH. Si vous lisez cet article, vous êtes sur les serveurs de OVH hébergeant le nouveau site de Linux Rouen Normandie motorisé par WordPress.

Quitte à changer de SGC et à migrer mon site sur un nouveau SGC, il vaut mieux prendre le leader incontesté des SGC open source pour me faciliter ma vie de webmestre – administrateur et être sur de pouvoir faire évoluer mon site régulièrement sans trop de prise de tête. Ce sera aussi une sérieuse garantie d’avoir un SGC, une documentation, un support, des widgets (plugins) et des thèmes (squelettes – templates) qui sont régulièrement mis à jour au fil du temps.

WordPress : le plus populaire des CMS/SGC est un logiciel libre et au code ouvert !

De plus, la tendance actuelle est au « Responsive Web Design » (RWD) qui permet d’adapter dynamiquement l’affichage du site Web à l’écran sur lequel il est visionné, que ce soit un téléviseur, un ordinateur, une tablette ou un smartphone. WordPress avec ses thèmes « responsive » open source sait parfaitement le faire. Ce qui n’est pas le cas de SPIP.

La version actuelle et stable de WordPress est la 4.3.1.

Ces chiffres montrent l’évolution de la part de marché annuelle de WordPress (toutes versions confondues) depuis Janvier 2010 pour les sites Web utilisant un SGC open source ou propriétaire.

AN 2010 2011 2012 2013 2014 10-2015
PDM 51,0% 55,3% 54,3% 54,8% 59,8% 58,7%

Comparés à ceux de SPIP, il n’y a pas photo ! Comme nous sommes dans le domaine de l’open source, personne ne force les utilisateurs à choisir tel ou tel SGC. Ils le font librement en fonction de l’adéquation entre leurs besoins et les caractéristiques du SGC retenu.

♦ Mes 10 critères de comparaison du SGC SPIP vs le CMS WordPress

Je rappelle ce que j’écrivais au début de cet article :

« Je vais essayer de me placer du point de vue d’un webmestre – administrateur – rédacteur d’un site Web – blog, ayant un peu de connaissance technique, et qui ne veut pas (trop) mettre les mains dans le code de son site, préférant consacrer la plupart de son temps disponible sur la partie rédactionnelle. »

« Coder est un Art qu’il faut laisser aux Artistes… du Code ! »

Comparatif SPIP / WordPress pour site - blog Web

CritèresSPIP 3WP 4Commentaires Linux Rouen Normandie
Choix finalWP4Sans l'ombre d'un doute !
DocumentationVieillotte et désordonnée vs Dynamique et à jour
CommunautéPetite et francophone vs Grande et internationale
Installation et MàJ√-√+Les deux sont faciles et pratiques mais versions WP plus régulières
Design et ThèmesDépassés vs Dynamiques avec rendu thèmes immédiat
Configuration√-√+Bien vs Excellent
UtilisationTrop contraignante vs Souplesse, nombre de possibilités et WYSIWYG
AdaptabilitéDépassée vs Excellente et RWD
SécuritéDu très bon et du moins bon des deux côtés
RéférencementWP est nettement mieux outillé
Part de Marché0,2% vs 58,6% des sites - blogs Web utilisant un SGC à Oct. 2015

1. DOCUMENTATION

En quelques jours, j’ai trouvé sur Internet tout ce dont j’avais besoin pour comprendre (relativement) facilement ce qu’est WordPress, comment l’installer, le configurer, publier des articles, le mettre à jour, ajouter des plugins et des widgets, changer de thèmes, etc.
Ce « Tout », ce sont les sites officiels de WordPress, divers forums WP, de multiples sites dédiés à WP, la documentation officielle WP, celle des professionnels et d’amateurs éclairés, ainsi que la visite de sites utilisant WordPress. Et ce tout WP est bien à jour !
Le plus difficile a été d’essayer de faire abstraction d’une partie des connaissances acquises durant l’utilisation de SPIP pour se mettre dans l’habit WordPress.

=> Mon choix est WordPress.

2. COMMUNAUTÉ

La communauté WordPress (française et internationale) est nettement plus importante et active que celle de SPIP (presque franco-française). Cela s’explique par les parts de marché respectives de 58,6% pour WP et 0,2% pour SPIP au 31/10/2015 pour les sites Web utilisant un CMS open source ou propriétaire.
Les forums officiels de ces deux SGC sont aussi différents. Celui de WP est plus clair, plus fourni et plus réactif alors que celui de SPIP est plus rigide, plus confus et moins réactif.

=> Mon choix est WordPress.

3. INSTALLATION et MISES à JOUR

Il faut noter que certains hébergeurs proposent d’installer en un « clic » WordPress et maintenant plus rarement SPIP avec leurs propres outils.

WordPress 4 | Mises à jour du SGC, des Thèmes, des Extensions et des Traductions

Néanmoins, il est recommandé de ne pas retenir cette option et d’installer « à la main » ces SGC, ce que j’ai fait. En effet, les versions mises en ligne par les hébergeurs ne sont pas forcément à jour ou ne correspondent pas à celles que l’on désire. Il vaut mieux rester maître de son installation quitte à y passer un peu plus de temps.

L’installation manuelle de WordPress est aussi facile que celle de SPIP, que ce soit en ligne sur le Net ou en local sur son PC. Sur ce critère, les deux SGC se valent, même s’il y a quelques différences.

=> Ici SPIP et WordPress sont à égalité, chacun ayant ses avantages.

4. DESIGN et THÈMES

Le design par défaut de SPIP est « laid ». Celui de WordPress est beaucoup plus « sexy » et moderne.

WordPress 4 | Thèmes par défaut et ajoutés

WP offre dès le départ 4 thèmes par défaut disponibles dès l’installation finie. De plus, avec WP dans la partie Tableau de bord (l’équivalent de l’Espace privée de SPIP), il est possible d’avoir une prévisualisation des thèmes additionnels open source avant leur téléchargement effectif. Le nombre des thèmes de WP est en grand nombre et de grande qualité, ce qui n’est pas le cas des squelettes de SPIP.

Avec WP, l’on peut prévisualiser puis changer le look de son site ou blog en seulement quelques minutes, chronomètre en main !

=> Mon choix est WordPress.

5. CONFIGURATION

Qui dit Configuration dit Administrateur du site.
Celle de SPIP et de WordPress sont (très) fournie, chacun à sa manière. Mais WP a une quantité phénoménale de plugins et de widgets spécialisés et de qualité, laissant SPIP loin derrière. Le Tableau de bord de WordPress est un vrai régal, bien organisé, complet et facile à maîtriser en quelques jours. Le pendant chez SPIP est l’Espace privé combiné avec le Squelette utilisé (Thème chez WP), mais sa souplesse est bien moindre nécessitant un apprentissage plus long.

=> Mon choix est WordPress.

6. UTILISATION

Qui dit Utilisation dit principalement les Rédacteurs du site.
Celle de SPIP est trop contraignante alors que celle de WordPress offre beaucoup de souplesse et un grand nombre de possibilités que l’administrateur du site ajustera en fonction du panel de rédacteurs.

WordPress 4 | WYSIWYG en mode rédaction

La mise en page et le formatage du texte et des objets, l’insertion de médias (images, vidéo, animations, musique), de différents types de tableaux, d’étiquettes, de liens, de caractères spéciaux, etc. sont beaucoup plus aisés avec WordPress qu’avec SPIP. Avec WP, on a « presque » l’équivalent d’un Writer – Impress de LibreOffice (suite bureautique libre et open source), alors qu’avec SPIP on a un traitement de texte aux capacités nettement plus basiques. En mode Création ou Édition d’un article avec WordPress l’on travaille presque en mode WYSIWYG (What You See Is What You Get) alors qu’avec SPIP l’on est en pur texte (type bloc notes).

Cerise sur le gâteau, WordPress intègre un gestionnaire de révision automatique des publications avec la possibilité de comparer deux versions sauvegardées, tout aussi automatiquement, du même article. Les différences entre des deux versions – révisions de l’article apparaissent côte à côte avec des couleurs différentes. C’est bluffant.

=> Mon choix est WordPress.

7. ADAPTABILITÉ

Qui dit Adaptabilité dit Capacité du SGC à être déployée et utilisée facilement (sans coder) pour différents types de sites, de blogs, etc. et aussi de pouvoir s’adapter dynamiquement (Responsive Web Design – RWD) aux différents écrans où ils seront visualisés, du plus grand (TV) au plus petit (Smart Phone).

WordPress 4 | Thème Zerif Lite 1.8 (RWD)

WordPress s’est faire tout cela simplement en installant le-s plugin-s et le thème qui vont bien pour atteindre le but fixé, c’est à dire le site Internet qui conviendra le mieux à votre projet Web. Le bon site Web est celui qui est en adéquation avec vos besoins, vos objectifs et la tendance (mode) du moment.
Dans mon contexte, tel que décrit plus haut, SPIP est « has been », hors jeu.

=> Mon choix est WordPress.

8. SÉCURITÉ !

Parmi les 10 critères retenus pour cette comparaison entre SPIP et WordPress, la Sécurité est sûrement le point le plus délicat à traiter et surtout à bien mettre en œuvre pour un presque débutant en SGC. Heureusement la documentation, la communauté et les «power users » de WordPress sont là pour nous épauler efficacement. Il ne me semble pas, même pas du tout, qu’avec SPIP, j’ai eu autant d’informations de qualité pour protéger efficacement mon site.

Nous avons vu plus haut que SPIP a une PDM de 0,2% vs 58,6% pour WordPress des sites – blogs Web utilisant un SGC à Octobre 2015. Pour les « enfoirés de hackers » internationaux, je vous laisse deviner où ils vont de préférence vouloir perpétrer leurs méfaits. Une seule attaque contre SPIP équivaut donc à près de 300 attaques contre WordPress (ratio des PDM), et encore SPIP étant presque franco-français, ils passeront surtout outre. Ici, la qualité intrinsèque des deux SGC ne rentre pas vraiment en ligne de compte, c’est la base installée du SGC qui l’est et les ravages à grande échelle que ces hackers peuvent réaliser avec des moyens donnés.

Alors oui, les mesures de sécurité à mettre en place pour WordPress sont sans commune mesure avec celles nécessaires pour SPIP, avec un bémol important que nous verrons plus bas concernant la mise à jour du SGC par leurs utilisateurs respectifs. Le succès a un prix pour WordPress et ses utilisateurs – visiteurs.

En une après-midi, j’ai récolté la liste des bonnes pratiques de sécurité à appliquer à WordPress et je les ai mises en place dans la foulée. Je verrai ce que cela donnera dans le temps. Vous ne m’en voudrez pas de ne pas m’étendre sur le sujet, mais la base des bonnes mesures et pratiques de sécurité est qu’elles doivent rester confidentielles.

Nous pouvons constater en analysant les chiffres ci-dessus et ci-dessous de W3Techs que les utilisateurs de SPIP sont trop conservateurs dans la mise à jour de leurs sites Web, alors que ceux de WordPress suivent de bien meilleures pratiques de sécurité.
  • SPIP : v.3 = que 54,5% (en 42 mois), v.2 = encore 32,5% et v.1 = et toujours 12,9%.
    Pour mémoire, SPIP v.3 stable est sortie le 19/05/2012 et la v.2 stable en Décembre 2008. Près de 46% des sites Web sous SPIP utilisent des versions qui ont plus de 3,5 ans. Question sécurité, ce n’est pas du tout prudent.
  •  WordPress : v.4 = 82,9% (en 14 mois), v.3 = 16,5% et v.2 + v.1 < 0.7%.
    Pour mémoire, WordPress v.4 stable est sortie le 4/09/2014 et la v.3 stable en Juin 2010. Près de 83% des sites Web sous WordPress utilisent des versions qui ont tout juste un peu plus d’un an. L’approche sécurité est nettement mieux appréhender par les utilisateurs de WordPress.

Pour améliorer la sécurité de son site Web, il faut ratisser (très) large dans les mesures à mettre en place. Mise à jour du SGC, de son thème ou squelette, de ses plugins et widgets, protection des fichiers clés et de la structure de son site, et encore beaucoup d’autres choses qui dépassent le cadre de cet article.

=> Mon choix est WordPress.

9. RÉFÉRENCEMENT

WordPress est plutôt bien optimisé pour le référencement. Mais il faut aller plus loin, sans avoir besoin de faire de la programmation, en utilisant des plugins spécialisés en SEO (Search Engine Optimization – Optimisation pour les moteurs de recherche). Après avoir parcouru la bibliothèque ad hoc de WordPress, j’ai fait mon marché et mis en service les outils SEO dont j’avais besoin.

Dans ce domaine SPIP est en très net retrait, aussi bien au niveau de la documentation du sujet que des outils proposés.

=> Mon choix est WordPress.

10. PARTS de MARCHÉ des SGC – CMS (open source et propriétaire)

Parts de marché des SGC – CMS (open source et propriétaire) – Oct. 2015

Comment lire ce diagramme ?

  • 57,4% (NONE barre grise) de tous les sites du Web surveillés n’utilisent aucun SGC. C’est à dire qu’un peu plus de 4 sites sur 10 utilisent un SGC.
  • Pour ceux en utilisant, le leader incontesté WordPress est utilisé par 25% de tous les sites Web soit 1 site sur 4 (barre grise), ce qui lui donne une part de marché de 58,7% pour les sites utilisant un SGC open source ou propriétaire soit 6 sites sur 10 (barre verte).
  • SPIP est très – très loin, respectivement avec seulement 0,1% et 0,2% de PDM, soit au niveau du bruit de fond. Il n’a jamais réussi à se développer à l’international et reste un SGC franco-francophone malgré ce qu’en disent ses développeurs.

Ce diagramme parle de lui-même. À moins d’avoir – une expérience réussie avec un autre SGC open source et en être toujours satisfait, – une préférence nationale ou – être un aventurier (comme je l’ai été pendant un temps), le choix est évident. N’est-ce pas ?

=> Mon choix est définitivement WordPress.

♦ CONCLUSION

Pour moi, webmestre – administrateur – rédacteur d’un site Web, ayant un peu de connaissance technique en SGC…

WordPress : le plus populaire des CMS open source

WordPress : le plus populaire des CMS open source

WORDPRESS est « LE » Système de Gestion de Contenu » (SGC ou CMS) libre et open source qui permet de créer et gérer facilement l’ensemble d’un site web, même complexe, ou simplement un blog. Ses utilisateurs, libres de leurs choix, ont placé WordPress tout en haut du podium et que pour d’excellentes raisons. Sa place de leader est sans appel, c’est le plébiscite de millions de webmestres.

Gratuit et libre, WordPress est en constante évolution et il est personnalisable à souhait grâce à de très nombreux thèmes et plugins. De plus, il existe une solide et très active communauté à travers le monde entier, France incluse.

J’utilise WordPress (que) depuis (seulement) début Novembre 2015. Je n’ai pas été déçu par ce SGC et son environnement. Il est vraiment à la hauteur de sa très bonne réputation.

Comparé à SPIP (que j’ai utilisé un peu plus d’un an), j’ai découvert avec WordPress un autre monde beaucoup plus dynamique et proactif. Je quitte sans aucun regret SPIP qui est vraiment « has been » pour WordPress qui souffle au quotidien le vent de la liberté sur le Web.

VERDICT : Testé et approuvé. √
PROMESSES TENUES ! ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Ce sera donc maintenant « WordPress » !
Et j’y travaille d’arrache-pied…

♦ D’autres avis sur SPIP versus WordPress

Il est toujours intéressant d’avoir d’autres points de vue concernant ces deux SGC pour se faire le sien en fonction de ses besoins particuliers et de ses connaissances techniques.

Commençons d’abord par les sites officiels de SPIP et de WordPress

Puis, continuons par des discussions – échanges.

Vu du côté de SPIP en octobre 2013
Vu du côté de WordPress, Joomla et Drupal
  • Beaucoup plus difficile à trouver car pour WordPress, SPIP reste d’une utilisation ultra confidentielle, ce qui est vrai. Essayez ce Lien direct vers Google Trends pour « Évolution de l’intérêt pour cette recherche ».

SPIP (espèce en voie de disparition), Joomla! et Drupal, comme beaucoup d’autres, subissent la dure loi du CMS international open source WordPress qui archi-domine, pour de très bonnes raisons, le marché mondial en poussant vers la sortie des projets plus petits et moins dynamiques mais pas forcément moins intéressants…