« Logiciel libre, société libre » : Copyleft, FSF, GNU, GPL, Linux, etc. Késako ce charabia ?

L’Informatique commerciale devait libérer l’Être humain. Elle s’est transformée en une puissance machiavélique qui essaie d’assujettir au quotidien tous ses utilisateurs en les mettant sous le contrôle direct et malveillant d’entreprises et d’états tentaculaires.

Les progrès technologiques (ordinateurs, tablettes, smartphones, consoles de jeux, téléviseurs, robots, objets connectés, informatique en nuage et logiciels associés…) doivent être au service de l’émancipation de leurs utilisateurs et non de leur asservissement.

Une seule solution pour essayer d’échapper à cette dictature numérique : utiliser des Logiciels Libres, autant que faire se peut, qui sont respectueux de leurs utilisateurs. Est-ce une utopie ? Non, cette démarche réaliste s’inscrit dans la continuité du « siècle des Lumières » , un mouvement intellectuel lancé en Europe au 18ème siècle (1715-1789), dont le but était de dépasser l’obscurantisme et de promouvoir les connaissances.

LOGICIEL LIBRE
La révolution pacifique du 21ème siècle !

Vous demandez-vous pourquoi vous devriez vous préoccuper de la liberté des utilisateurs d’ordinateurs ? Vous êtes à la recherche d’un moyen facile pour le comprendre mais aussi d’expliquer aux autres ce qu’est le logiciel libre et pourquoi c’est important pour notre démocratie et notre vie privée.

Alors, ce TEDx à Genève en Avril 2014 (14mn) est pour vous !
« 1ère étape de la Libération du Cyberespace » par Richard Stallman

(pour voir la version sous-titrée en français, cliquez d’abord sur le bouton [CC] en bas à droite)

« Logiciel libre » et « copyleft » ne doivent pas être confondus avec « gratuiciel » ni même avec « open source » .

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ». Ces derniers sont alors considérés par la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur et propriétaire de ce logiciel privateur de contrôler l’utilisateur.

Système GNU

Le célébrissime druide en chef "StallmanOramix" défendant les valeurs du Logiciel Libre !

Le célébrissime druide en chef « StallmanOramix » défendant les valeurs du Logiciel Libre !

GNU est un projet de système d’exploitation libre lancé en 1983 par Richard Stallman, puis maintenu par le projet GNU. Son nom est un acronyme récursif qui signifie en anglais « GNU’s Not UNIX » (GNU n’est pas UNIX). Il reprend les concepts et le fonctionnement d’UNIX.

Les logiciels qui composent GNU sont généralement utilisés en association avec des logiciels libres issus d’autres projets, tels que le noyau Linux.

GNU est un système d’exploitation constitué de logiciels libres – c’est-à-dire qu’il respecte la liberté des utilisateurs. Le développement de GNU a rendu possible l’utilisation d’un ordinateur sans logiciel susceptible de bafouer votre liberté et votre vie privée.

Noyau Linux

Linus Torvalds : Doigt d’honneur à tous les Big Brothers. Attention à ne pas le mettre dans le nez !

Linus Torvalds : Doigt d’honneur à tous les Big Brothers. Attention à ne pas le mettre dans le nez !

Le noyau Linux est un noyau de système d’exploitation de type UNIX. Le noyau Linux est un logiciel libre développé essentiellement en langage C par des milliers de bénévoles et salariés collaborant sur Internet sous la supervision du « dictateur bienveillant » Linus Torvalds.

Le noyau est le cœur du système, c’est lui qui s’occupe de fournir aux logiciels une interface de programmation pour utiliser le matériel. Le noyau Linux a été créé en 1991 par Linus Torvalds pour les ordinateurs, compatibles PC. Initialement conçu pour l’architecture de processeur x86, il a ensuite été porté sur de nombreuses autres, dont m68k, PowerPC, ARM, SPARC et MIPS.

Il s’utilise dans une très large gamme de matériel, des systèmes embarqués aux superordinateurs, en passant par les téléphones mobiles (système Android de Google – Alphabet) et ordinateurs personnels – professionnels (distributions GNU/Linux).

Système complet GNU/Linux

GNU/Linux ou (que) Linux (à tord) est un système d’exploitation associant des éléments essentiels du projet libre GNU et le noyau libre Linux.

GNU/Linux | Le système d'exploitation d'enfer qui vous emmène directement au paradis !

GNU/Linux | Le système d’exploitation d’enfer qui vous emmène directement au paradis !

Fondé en 1984 par Richard Stallman, le système d’exploitation GNU resta jusqu’en 1991 au stade expérimental car son noyau Hurd était toujours en développement. Cependant, Linus Torvalds créa indépendamment le noyau Linux qui résolut le problème en remplaçant le noyau Hurd.

Néanmoins, cette mise en relation des deux projets libres engendra une controverse toujours d’actualité autour du nom du système associant les deux éléments. Certains, dont Linus Torvalds – les médias et le grand public, appellent à tord le système simplement Linux (qui pourtant n’est qu’un noyau), alors que d’autres, dont Richard Stallman, défendent le nom combiné GNU/Linux qui est bien le système d’exploitation (distribution) libre.

Mais, pour être totalement complet et opérationnel, l’éditeur de la distribution GNU/Linux et/ou les utilisateurs de celle-ci ajouteront des applications libres, voire non libres (c’est pas bien 😉 mais peut être nécessaire), pour réaliser confortablement leurs tâches informatiques.

Nous pouvons en citer quelques unes libres des plus populaires et pour le plus grand nombre :
  • Mozilla Firefox et Chromium – Butineurs Internet,
  • Mozilla Thunderbird – Messagerie électronique,
  • LibreOffice – Suite bureautique complète,
  • Scribus – Publication assistée par ordinateur (PAO),
  • GIMP – Logiciel de manipulation d’images et de photos,
  • Inkscape – Logiciel de dessin vectoriel,
  • Blender – Modeleur et moteur de rendu 3D multifonction,
  • Digikam – Gestion de photos numériques,
  • Audacity – Éditeur audio multi-pistes,
  • VLC Player – Lecteur – couteau suisse multimédia,
  • KODI – Centre multimédia et de divertissement,
  • Brasero – Logiciel de gravure CD/DVD,
  • Pitivi – Éditeur audio/vidéo non-linéaire,
  • Cheese – Application Webcam et capture d’image et vidéo,
  • MAO – Musique assisté par ordinateur avec Ardour, FluidSynth, LilyPond, LMMS, MidiEditor, MusE, MuseScore, Rosegarden, QSynth, Qtractor, VMPK, etc.,
  • GParted – Éditeur complet de partitions HDD-SSD,
  • FileZilla – Client FTP, FTPS et SFTP,
  • Wine – Logiciel pour exécuter des programmes Windows,
  • PlayOnLinux – Logiciel pour utiliser de nombreux jeux Windows,
  • Steam – Plate-forme de jeux en ligne,
  • Etc.etc.etc.

Free Software Foundation (FSF)

Free Software Foundation (FSF) : « Sa mission mondiale est de préserver, protéger et promouvoir la liberté d’utiliser, d’étudier, de copier, de modifier et de redistribuer les programmes informatiques, et de défendre les droits des utilisateurs de logiciel libre. »

Free Software Foundation (FSF) : "Logiciel libre, société libre". La FSF est un acteur majeur dans la communauté mondiale du logiciel libre.

Free Software Foundation (FSF) : « Logiciel libre, société libre ». La FSF est un acteur majeur dans la communauté mondiale du logiciel libre.

La FSF (Fondation pour le Logiciel Libre), est une organisation américaine à but non lucratif fondée par Richard Stallman le 4 octobre 1985. La FSF aide également au financement du projet GNU depuis l’origine. Son nom est associé au mouvement du logiciel libre.

Le mouvement du logiciel libre est un mouvement politique et social dont la démarche vise à proposer des logiciels exempts de secret industriel, pour lesquels la libre circulation du code source est garantie. Selon Richard Stallman, initiateur de ce mouvement, le secret est problématique pour la société et la démocratie. Ce mouvement est initié en 1983 avec l’annonce du projet GNU et repose sur les traditions de la communauté hacker des années 1970, dans laquelle le partage et la philosophie du logiciel libre était la norme mais dont l’héritage souffrait du vide juridique entourant les biens communs.

Pour la Free Software Foundation, le mouvement du logiciel libre est la fondation d’une société de la connaissance dans laquelle les outils utilisés au quotidien peuvent être à la fois partagés, étudiés, modifiés et redistribués. C’est le plus important travail pour la liberté observé depuis plusieurs générations dans les sociétés contemporaines, par sa capacité de placer la liberté au centre de la société de l’information.

Lire la suite en page 2…